Les clowns auprès des adultes en situation de handicap

Aujourd’hui bilan à mi parcours du projet pilote, à l’AFIPH de St Egrève, pour l’intervention des clowns auprès des adultes en situation de handicap.
Témoignage d’un éducateur: « Au début j’étais sceptique mais quand je vois les yeux pétillants des résidents, je suis heureux car vos interventions m’ont permis d’aller au délà de ce que je pensais. Votre positionnement est adapté et délicat. C’est top!« .
Avec une belle équipe de clown, Christèle Trougnou, Yoann Bonnier et Stéphanie Berthet. Que du bon!
L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout, chapeau et intérieur

Les clowns professionnels auprès d’adultes handicapés mentaux.

Et c’est encore avec un grand ouhlàlàlàlà de plus, que l’on court après le temps et les infos à vous faire passer….

Les 3 clowns professionnels de la compagnie, clowns continuent d’intervenir au FAM/ FAV La Monta à St Egrève (AFIPH).
Les moments avec les résidents sont de plus en plus magiques, profonds, drôles. Les clowns s’autorisent de plus en plus de liberté, et ça ressemble parfois à un sacrément gros bazar!
Comme le dit Guillaume, le chef de service: « Il n’y a que sur le temps des clowns, qu’un tel bazar est possible. »
Ben oui!
Mais il y a aussi pleins de moments de douceur…

Voici quelques photos. Ici avec  Bob dit Bob.
Copyright Christèle Trougnou. (notre 3ème clown, Samantha dite Sam).
Et Choréla dite Coco ne doit pas être loin…

L’image contient peut-être : 1 personne, plein air

Témoignage de Laurent, éducateur à l’AFIPH

L’intervention des clowns de l’association Les coulisses à ressorts à la MAS La Charminelle à Saint Egrève pour la fête de fin d’année de la structure a permis aux personnes en situation de polyhandicap ainsi qu’aux professionnels de l’établissement de vivre un réel instant de joie, de partage, de rire et d’émotions.

En effet, les handicaps lourds et complexes des résidants n’ont pas empêché les deux clowns d’entrer dans un lien établi avec douceur et délicatesse. Les clowns sont allés à la rencontre des résidants pour aller les trouver là où ils pouvaient être à leur aise (soit sur l’unité, soit dans leur chambre, soit dans le patio une salle commune) et ils ont su rapidement créer un échange personnel, individualisé mais aussi dans le collectif, et complètement ajusté au résidant, faisant preuve d’une grande adaptabilité. Le professionnalisme des clowns et leur sens de l’écoute, de l’observation pour adapter leur intervention n’a pas nécessité que les professionnels de la structure interviennent pour prévenir d’un quelconque comportement à adopter. La joie et la bonne humeur était vraiment au rendez-vous pour chaque intervention des clowns, aussi bien pour les résidants que pour les professionnels qui ont pu s’amuser de voir les pitreries, les acrobaties, les expressions, les improvisations, les postures, les rires des deux clowns.

Je finirai par un échange entre les clowns et une résidante Claire. Claire était angoissée depuis plusieurs jours et avait d’importantes vocalises exprimant ainsi son mal-être. L’intervention des clowns m’a agréablement surpris car ceux-ci se sont approchés en douceur vers Claire alors qu’ils n’avaient aucunes connaissances de sa problématique, qu’ils ne la connaissaient tout simplement pas, et les vocalises de Claire ont complètement diminuées voire disparues le temps de la présence à ses cotés des clowns. Un « dialogue » ou plutôt un partage, un échange, un lien s’est établit durant quelques instants. Un jeu a même pu s’instaurer à partir d’un geste réflexe de Claire. Les clowns ont pu interpréter à leur manière ce geste pour y mettre du sens, du jeu et ce geste « automatique s’est transformé magiquement en un geste qui prenait une signification dans le jeu, une signification drôle, une signification amusante, adaptée et plus un geste synonyme d’un mal -être, ou d’un geste habituel incontrôlé. Et j’ai pu voir durant quelques instants Claire avec un visage apaisée et un sourire a même embellit son visage ce que j’avais rarement observé chez cette résidante. C’était vraiment touchant et chouette.

Témoignage des éducatrices du Service d’Accueil de Jour de Susville (38)

22/12/2017 : VISITE DES CLOWNS DE LA COMPAGNIE A COULISSES au SAJ de SUSVILLE.

Notre service d’activité de jour accueillants des personnes adultes déficientes intellectuelles a eu la joie de recevoir pour la fête de Noël  Rosazut et Bob, les clowns professionnels de la Cie Les coulisses à ressorts.
Cette rencontre s’est passée sur le plan collectif autant qu’individuel. Il y a eu beaucoup d’échanges, nos résidents sont rentrés facilement dans les relations qui se mettaient en place:
Certains de nos résidents étaient réticents avant leur venue, mais finalement aucun n’est resté en dehors de cette rencontre, chacun s’est laissé séduire par ces étranges personnages que sont les clowns et qui se mettent à la hauteur de chaque personne pour créer du lien, de l’émotion, de la joie, de l’élan. Ce fut un moment de magie ponctué par les rires, les sourires, les visages éclairés.

L’équipe comme les résidents ont été enchantés de cette rencontre.
Nous espérons les revoir dans notre service, et peut être travailler en partenariat dans une activité clown.

L’équipe éducative: Claire, Marlène et Elisabeth.

Nos clowns auprès des personnes en situation de handicap

« Mais! Tu picoles trop! » clame RosaZut à D. qui, pris par le jeu, ne lâche plus son gobelet. C’est parti!

Cette semaine et la semaine dernière les clowns (Bob, Rosalie et Rosazut) des Coulisses à Ressorts sont intervenus dans 3 foyers de vie pour adultes en situation de handicap (FAM-FDV de St Egrève, MAS Charminelle, SAJ Susville). Des rencontres étonnantes, des moments de joies, des émotions fortes, des jeux et des joueurs incroyables.
Et des témoignages surpris des éducateurs qui découvraient leurs « résidents » différemment. Comme en témoignait l’un d’eux surpris de découvrir une des personnes accompagnées, décrite comme « hermétique », ouvrir et allumer son regard en jouant avec Bob et son chapeau: « … Ah oui! Le clown est très fort… C’est vrai qu’il ouvre la porte de la relation et qu’il passe de sacrées barrières! Vous faites ça tout le temps? Vous avez une formation? « . (rires des clowns)
Magie et authenticité de la rencontre.
Pas encore de photo pour des questions de droit d’images, mais l’équipe y travaille.
En attendant voici Les Rosas en pleine rencontre avec D!. Bob a été plus discret… Quoique!
Ce projet avec l’AFIPAIEM va s’étendre sur un an à partir de Janvier, à raison d’une fois par mois. On reviendra vous en donner des nouvelles! On est très très heureux!