Témoignages de professionnels en milieu de soins

« Quand vous êtes là, l’énergie circule entre les résidents et nous. Vous changez l’ambiance. Après votre passage l’énergie du groupe a changé. » Nathalie, AMP, La MOnta, St Egrève (Afiph)

« Quand vous êtes là, T. n’est plus pareil. Il rit, il est bien. ça m’aide dans mon travail de me rappeler de ces moments, ça m’aide à trouver du sens. »  Sandrine, éducatrice à l’IME de la Gachetière, Voreppe (Afiph)

« Vous avez un grand respect pour le public accueilli. Je salue votre professionalisme, et votre savoir faire en tant que clown, votre souci d’avoir au préalable une connaissance des jeunes, et ces petits « trucs » chez les jeunes que vous réussissez à « choper » au juste moment. » Nathalie Stano, Chef de service à l’IMEP et à l’IME de La Gachetière, Voreppe, (Afiph).

« Votre venue rajoute un moment de vie. C’est un levier pour amener de la pulsion de vie chez nos jeunes poly handicapés et de la dynamique dans l’équipe. » Marion, AMP, La Gachetière, Voreppe (Afiph)

« Non seulement vous apportez du dynamisme aux équipes et aux jeunes mais vous contribuez à les aider à se voir différemment. » La psychologue de l’IMEP La Gachetière, Voreppe, (Afiph)

« C’est la première fois en 5 ans que je vois M. rire. Ne doutez jamais de ce que vous faites. » Le psychologue de La Monta, St Egrève, (Afiph)

« ça fait tellement du bien que des personnes extérieures nous apportent un vent frais, des rires, ça pousse les murs, nos habitudes aussi. » Une éducatrice de Grand Ouest à Beaurepaire (Afiph)

« Donc si j’ai l’envie de vous aider c’est parce que j’admire le but de l’association, ce que vous apportez aux êtres humains et la grande grand utilité et besoin qu’on a dans ce monde d’avoir des interventions clownesque » Mathilde, Aide soignante, La Monta (Afiph)

Un nouveau clown dans notre équipe!

Le voici, le voilà, nous avons la très grande joie de vous annoncer l’arrivée de notre 4ème clown dans l’équipe des clowns en milieu de soin, voici venu Monsieur Edgar Barraclough! Formé par Sylvie Daillot, Michel Rousseau et Michael Christensen, il intervient depuis 2016 chez nos chers cousins Asso Les InstantàNez. Voici donc Achille Con Carne!

Clowns à Ressorts! (auprès de personnes en situation de vulnérabilité)

Farah Foffette et Bingo Bob ont eut fort à faire hier aux FDV/FAM La Monta à St Egrève (AFIPH). Des missions de supers héros les attendaient. Pas toujours facile pour Farah… Au plus grand plaisir des résidents…
Un grand merci à Ri Gaut Fa Bienne pour l’observation et les photos.

 

Clowns à Ressorts! (auprès de personnes en situation de vulnérabilité)

Hier, Coco, rebatisée Farah Foffette (et ça lui plait bien!) et Bob, rebatisé Bingo Bob (et ça lui va bien!), ont tourbilloné en fous rire et gaieté aux FAM FAV La Monta à St Egrève (AFIPH).
Course poursuite sur chaises roulantes, combat de boxe, tour de magie, drame « shakespearien », centrifugeuse anti bactérienne… Un sacrée journée!
On a hâte de revenir dans quinze jours. Il y aura une surprise! A très vite!


Copyright Christèle Trougnou

Les clowns auprès des adultes en situation de handicap

Aujourd’hui bilan à mi parcours du projet pilote, à l’AFIPH de St Egrève, pour l’intervention des clowns auprès des adultes en situation de handicap.
Témoignage d’un éducateur: « Au début j’étais sceptique mais quand je vois les yeux pétillants des résidents, je suis heureux car vos interventions m’ont permis d’aller au délà de ce que je pensais. Votre positionnement est adapté et délicat. C’est top!« .
Avec une belle équipe de clown, Christèle Trougnou, Yoann Bonnier et Stéphanie Berthet. Que du bon!
L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout, chapeau et intérieur

Les clowns professionnels auprès d’adultes handicapés mentaux.

Et c’est encore avec un grand ouhlàlàlàlà de plus, que l’on court après le temps et les infos à vous faire passer….

Les 3 clowns professionnels de la compagnie, clowns continuent d’intervenir au FAM/ FAV La Monta à St Egrève (AFIPH).
Les moments avec les résidents sont de plus en plus magiques, profonds, drôles. Les clowns s’autorisent de plus en plus de liberté, et ça ressemble parfois à un sacrément gros bazar!
Comme le dit Guillaume, le chef de service: « Il n’y a que sur le temps des clowns, qu’un tel bazar est possible. »
Ben oui!
Mais il y a aussi pleins de moments de douceur…

Voici quelques photos. Ici avec  Bob dit Bob.
Copyright Christèle Trougnou. (notre 3ème clown, Samantha dite Sam).
Et Choréla dite Coco ne doit pas être loin…

L’image contient peut-être : 1 personne, plein air

Témoignage de Laurent, éducateur à l’AFIPH

L’intervention des clowns de l’association Les coulisses à ressorts à la MAS La Charminelle à Saint Egrève pour la fête de fin d’année de la structure a permis aux personnes en situation de polyhandicap ainsi qu’aux professionnels de l’établissement de vivre un réel instant de joie, de partage, de rire et d’émotions.

En effet, les handicaps lourds et complexes des résidants n’ont pas empêché les deux clowns d’entrer dans un lien établi avec douceur et délicatesse. Les clowns sont allés à la rencontre des résidants pour aller les trouver là où ils pouvaient être à leur aise (soit sur l’unité, soit dans leur chambre, soit dans le patio une salle commune) et ils ont su rapidement créer un échange personnel, individualisé mais aussi dans le collectif, et complètement ajusté au résidant, faisant preuve d’une grande adaptabilité. Le professionnalisme des clowns et leur sens de l’écoute, de l’observation pour adapter leur intervention n’a pas nécessité que les professionnels de la structure interviennent pour prévenir d’un quelconque comportement à adopter. La joie et la bonne humeur était vraiment au rendez-vous pour chaque intervention des clowns, aussi bien pour les résidants que pour les professionnels qui ont pu s’amuser de voir les pitreries, les acrobaties, les expressions, les improvisations, les postures, les rires des deux clowns.

Je finirai par un échange entre les clowns et une résidante Claire. Claire était angoissée depuis plusieurs jours et avait d’importantes vocalises exprimant ainsi son mal-être. L’intervention des clowns m’a agréablement surpris car ceux-ci se sont approchés en douceur vers Claire alors qu’ils n’avaient aucunes connaissances de sa problématique, qu’ils ne la connaissaient tout simplement pas, et les vocalises de Claire ont complètement diminuées voire disparues le temps de la présence à ses cotés des clowns. Un « dialogue » ou plutôt un partage, un échange, un lien s’est établit durant quelques instants. Un jeu a même pu s’instaurer à partir d’un geste réflexe de Claire. Les clowns ont pu interpréter à leur manière ce geste pour y mettre du sens, du jeu et ce geste « automatique s’est transformé magiquement en un geste qui prenait une signification dans le jeu, une signification drôle, une signification amusante, adaptée et plus un geste synonyme d’un mal -être, ou d’un geste habituel incontrôlé. Et j’ai pu voir durant quelques instants Claire avec un visage apaisée et un sourire a même embellit son visage ce que j’avais rarement observé chez cette résidante. C’était vraiment touchant et chouette.